Comment le Bon Fauteuil de Bureau Protège du Mal de Dos
Comment le Bon Fauteuil de Bureau Protège du Mal de Dos

Maux de dos, des équipements de bureau qui vous sauvent

Le mal de dos, un fléau qui se retrouve sur toutes les lèvres, dans les médias et ne connaît pas de frontières. Cette pathologie du siècle poursuit son avancée au sein des entreprises, s’invite dans l’intimité des foyers, pour mieux occuper les corps. Et s’il existait des solutions simples pour se protéger du mal de dos et de ses récidives chroniques ? Pourquoi pas une chaise de bureau adaptée à la sédentarité de nos vies professionnelles ? Trop évident ? Pas si sûr !

Le mal dos, ce fameux mal du siècle né de la vie au bureau

On sait aujourd’hui que 80% de la population souffrira au moins une fois dans sa vie de douleurs musculosquelettiques ayant pour racine les problèmes de dos. Il aura fallu bien des années avant que cette maladie n’éveille réellement les consciences. Apparue subrepticement au fil du temps, alors que notre société se transformait pour faire du secteur tertiaire le leader du marché du travail, elle a cru à mesure que l’informatisation prenait possession de tous les aspects du quotidien. Et oui, nous vivons assis ! C’est un fait : les trajets maison-travail, les heures passées à son poste de travail, le temps de repos installés à table puis face à la télévision, toutes ces longues heures se résument à une position unique : la posture assise. À défaut d’une prévention efficace par le biais d’un fauteuil de bureau de qualité, le rythme de nos vies rend bien difficile de se dégager du temps pour pratiquer une activité physique régulière et bénéfique afin d’éviter les inévitables maladies chroniques que sont :

  • la lombalgie (douleur située dans le bas du dos) ;
  • le lumbago (lombalgie aiguë très souvent consécutive à une rotation excessive et qui se manifeste par une douleur brutale voir un blocage) ;
  • la sciatique (douleur ressentie dans un des membres inférieurs situés sur le chemin du nerf sciatique du dos jusqu’au pied) ;
  • l’hernie discale (lombosciatique ou association de la sciatique et de la lombalgie) ;
  • et autres douleurs cervicales !

Il va sans dire que nos ancêtres n’avaient pas la vie facile lorsqu’ils trimaient dans les champs, le dos courbé sur les moissons. Néanmoins, nombre d’études récentes le prouvent après des décennies de repos prescrit à tort pour endiguer la douleur, le meilleur remède contre les problèmes de dos reste le mouvement. Cet effort si douloureux en pleine crise participe à réveiller les muscles tandis qu’un excès de repos ne fera que les endormir et les empêcher de remplir leur rôle porteur.

Des conséquences handicapantes au quotidien

La colonne vertébrale humaine compte 24 vertèbres divisées en 3 familles : les 7 cervicales, les 12 dorsales et les 3 lombaires. Toutes interagissent ensemble pour porter le corps, même au repos, et la posture assise ne fait pas exception. Selon les positions adoptées, la pression sur les disques vertébraux varie beaucoup et peut passer de 25 kg en position allongée à 50kg lorsque l’on est debout puis à 200 kg lorsque l’on est assis sur sa chaise de bureau ou son fauteuil, le dos en avant sans le soutien des coudes posés sur un appui ! Il est donc bien illusoire de penser que le simple fait de s’asseoir sur une chaise standard aide le dos à endurer sa mission.
Selon des études récemment publiées par l’Assurance Maladie, le nombre d’arrêts de travail liés aux maux de dos est passé de 13 à 19% entre 2005 et 2015. Il représentait, en outre, environ 65% des cas impliquant un arrêt d’activité professionnelle en 2017.
La médecine envisage le problème sous un jour nouveau et encourage une analyse dite biopsychosociale, autrement dit une expertise rigoureuse du vécu des patients. Parmi les critères pointés du doigt, le passif socio-professionnel occupe une large place. Le stress entraîne des tensions auxquelles on ne fait plus assez attention, l’excès de sucre favorise les problèmes articulaires (et il n’est jamais aussi tentant que de céder à l’appel d’une sucrerie pour s’offrir un peu de réconfort) tandis que les mauvaises postures au bureau engendrent des douleurs qui, jour après jour, s’installent, stagnent et transforment le travail en combat contre soi-même !
Nombre d’employeurs et chefs d’entreprise se rendent à l’évidence, proposer une chaise ou un fauteuil de bureau adapté à leurs collaborateurs solutionne bien des problèmes de santé causés par le travail. Un siège muni des options les plus basiques assure le confort au quotidien, permet de favoriser une position optimale face à un ordinateur et un fauteuil ergonomique participe à une meilleure efficacité ainsi qu’à la prévention des arrêts professionnels.

La chaise de bureau réglable en hauteur, le basique indispensable

Il existe bien des versions du siège de bureau idéal et chacun peut y trouver son compte. Le premier atout à rechercher est une assise réglable en hauteur. Ce dispositif n’est pas une option car il permet d’adopter la bonne posture au bureau :

  • Le dos droit avec les épaules relâchées ;
  • Le bas de la chaise de bureau en soutien de la courbe naturelle du dos ;
  • La totalité de la surface assise occupée ;
  • La hauteur optimale du siège réglée en fonction de sa taille et par rapport au sol de telle sorte que les pieds soient posés à plat, les jambes à un angle de 90° à 100° par rapport aux cuisses ;
  • Les bras étendus sur le côté, les coudes fléchis à un angle de 90°, les poignets en position neutre ;
  • On doit pouvoir positionner le haut de l’écran à la hauteur des yeux ou juste en dessous, avec une distance tête-écran équivalente à plus ou moins 50-70 cm.

Une chaise de bureau exploitée au mieux de ses capacités profitera de l’ajout d’un repose pied. Cette légère surélévation offre la possibilité de placer ses jambes confortablement, en soulagement de la pression exercée naturellement par le reste du corps.

Comme son homologue, la chaise de bureau ergonomique aide à corriger la posture en alignant la colonne vertébrale au dos. On s’assure alors une bonne position et une bonne hauteur d’assise. L’ergonomie d’une chaise prend en compte la taille de l’utilisateur en hauteur comme en largeur ainsi que son poste de travail. Le siège assis debout est un bon compromis. Son allure évoque un tabouret ergonomique. Il permet de maintenir le dos droit et de muscler les dorsaux pour prévenir les maux de dos tels que la lombalgie.

Le fauteuil de bureau ergonomique, le choix de tous les possibles

Le fauteuil de bureau ergonomique est proche du fauteuil professionnel. Il offre cependant une qualité de confort optimale avec ses nombreux ajouts. On dit d’un siège qu’il est ergonomiquement viable quand il réunit différents aménagements visant à favoriser une bonne posture au bureau quelle que soit les caractéristiques physiques de son occupant :

  • Il est inclinable de manière à pouvoir changer de position au cours de la journée et à éviter le dos rond. Il est mauvais de maintenir le dos droit avec force, c’est encore le mouvement qui aide à garder un dos souple mais fort ;
  • Sa hauteur doit être réglable par rapport au sol, à sa taille et à la hauteur du bureau ;
  • Il aide à éloigner les yeux de l’écran pour minimiser la fatigue ;
  • Son dossier doit être à la fois flexible et solide qui maintient dos droit en souplesse ;
  • Le rembourrage de son assise doit être ni trop mou ni trop rigide ;
  • Il est porteur d’accoudoirs pour reposer les épaules ;
  • Ses roulettes facilitent une mobilité du fauteuil et non du corps seul : les torsions sont évitées et le lumbago aussi ;
  • Un appui-tête supporte le poids de la tête ;
  • Son piètement garantit la bonne stabilité par jambes.

Cet éventail des critères qui font l’ergonomie d’un siège de bureau sont autant d’opportunité de personnaliser le meuble à ses besoins de santé et à son goût. Choix de matières (cuir, tissu), de matériaux (chromé, bois), de couleurs, etc. Selon ses envies et les exigences budgétaires de l’entreprise, les variantes sont nombreuses. Les fabricants connaissent la valeur de leur produit et savent qu’il doit suivre les attentes d’une clientèle aussi variée que pointilleuse.


S’il est impossible de lutter contre les évolutions de nos milieux professionnels, tout l’enjeu consiste en une adaptabilité à toute épreuve. Choisir le fauteuil professionnel ou la chaise de bureau conçue pour soulager les contraintes imposées par un travail sédentaire est une nécessité. Laissez-vous accompagner par monsiege.fr, le spécialiste en ligne du siège de bureau !